Cie de l’Hyppoféroce

L’Hyppoféroce, théâtre de marionnette fondée en 2009 pourrait se définir ainsi : compagnie de Rêveurs sur Cour (haute ou basse selon le sujet…)

La compagnie se compose, de Gaëlle Pasqualetto, comédienne marionnettiste, issue de la Cie des Chiffonnières, de Christophe Mora, touche-à-tout ingénieux, constructeur, éclairagiste qui est son acolyte depuis le début, de Cyrille Atlan comédienne et auteur.

Ensemble, ils feront grandir la Compagnie et ses projets artistiques.

Lorsqu’il n’est pas sur les routes Erwann Valette, comédien, se prête au jeu de la mise en scène, et devant son œil attentif des spectacles, se créent et se dessinent.

Humanistes, poètes et rêveurs, les artistes de l’Hyppoféroce s’engagent en révélant un regard sur le monde parfois cruel mais toujours consolateur, avec comme portes paroles la poésie visuelle et les marionnettes.

Tamara Incekara et Yannick Harnois les rejoignent en 2014.

Informations sur la compagnie

 
  • Année de création de la troupe : 2009
  • Adresse de la troupe : 1, Place Henri Dunant - 81300 Graulhet
  • Téléphone mobile : 06.89.99.14.21 ou 06.18.95.43.04
  • Mail de la troupe : hyppoferoce@free.fr
  • Site Internet : http://hyppoferoce.com
  • Nom du responsable : Gaëlle Pasqualetto – Cyrille Atlan
  • Adresse du responsable : 1, Place Henri Dunant - 81300 Graulhet
  • Téléphone mobile : 06.89.99.14.21 ou 06.18.95.43.04
  • Mail : hyppoferoce@free.fr
 

Le spectacle

 
  • Nom du spectacle : Rêves d’une poule ridicule
  • Metteur en scène : Cie. de l’Hyppoféroce
  • Année de création du spectacle : 2015
  • Droit de SACD : OUI
  • Droit de SACEM : NON
  • Langue du spectacle : sans parole
  • Type de marionnettes : Marionnettes sur table
  • Durée du spectacle : 45 minutes
  • Type de public : Tout public
  • Vidéo du spectacle : OUI
 
  • Description du spectacle :

    Trois femmes au cœur généreux, quelques poules, un œuf et une pincée de Dostoïevski.

    Voici comment un œuf juste éclos et condamné à ne devenir qu'une pauvre poule de batterie se met à rêver; une singularité qui pourrait bien changer son triste destin