L’art hache scène

Créée en 2003, L’Art Hache Scène œuvre de manière collective et fait appel à des artistes et partenaires différents à chaque création, qu’ils soient comédiens, metteurs en scène, musiciens, illustratrice, danseur, vidéastes, auteurs ...

Cette diversité a donné de l’amplitude aux formes artistiques explorées par la compagnie : lecture illustrée, théâtre d’objets, spectacles autour de textes contemporains, spectacle de rue, de bar, d’appartement.

Les thèmes abordés sont issus des sujets d’observation contemporains, tels que la place de l’homme dans la ville et dans son habitat, les frontières, les différences de modes de vie, la place de la femme dans le monde occidental et l’individu face à la société de consommation.

Depuis le début, une importance primordiale est donnée au travail esthétique et scénographique dans la mise en action de la problématique du spectacle. L’espace de jeu est considéré comme étant celui du rêve, que ce soit pour apaiser une certaine violence de la réalité, ou enchanter un possible devenir. L’espace scénique peut être aussi celui du lien entre les acteurs et spectateurs, et en interrogeant cette frontière, nous souhaitons offrir au public un rôle plus actif.

L’Art Hache Scène a son siège social à Gironde sur Dropt dans la communauté de communes du Réolais en sud-gironde.

Informations sur la compagnie

 
  • Nom du responsable : Claramunt Gauthier
  • Adresse du responsable : 46 avenue du Général de Gaulle Mairie BP6 33190 Gironde sur DRopt
  • Téléphone mobile : 0663923994
  • Mail : contact@art-hache-scene.fr
 

Le spectacle

 
  • Nom du spectacle : Bêtes
  • Metteur en scène : Flore Audebeau / Aurélie Lanutolo
  • Année de création du spectacle : 2017
  • Droit de SACD : OUI
  • Droit de SACEM : NON
  • Langue du spectacle : français
  • Type de marionnettes : Théâtre d'objets + marionnettes mannequin
  • Durée du spectacle : 45 minutes
  • Type de public : Tout public
  • Vidéo du spectacle : NON
 
  • Description du spectacle :

    Adaptation du texte de Jacques Rebotier en marionnettes.

    Contre les bêtes s’attache à la vision de l’homme face à l’animal. Qu’est-ce qui les différencie ? Sont-ils si différents ? Le texte de Jacques Rebotier, poétique, musical, à la fois rageur et rieur s’interroge sur l’animalisme.

    Joséphine, taxidermiste, chantonne en travaillant. Elle manipule et fait parler ses compagnons qu’elle empaille. Les bêtes palabrent sur leur animalité face à l’humanité. Sommes-nous bêtes parce que nous sommes des bêtes ? Ils vont jouer ensemble en essayant de comprendre comment fonctionnent ces drôles d'animaux que sont les hommes et leur « Dieu ». Renard, belette, oiseaux et autres représentants de la faune s’amusent à imaginer une extinction totale de leur monde. Toutefois, sur scène, les animaux semblent en vie. Certains ont presque un regard, d’autres tournent la tête pour observer l’étrange théâtre de la taxidermiste se métamorphosant petit à petit en animal hybride, chimère de l’humanimalité

    Crédits Photos (c)Sébastien Gabard