Cie Kiroul

Implantée à Jegun (Gers) et créée en 1998 par Cyril Puertolas et Dimitri Votano, la Cie Kiroul participe aux actions menées par La Petite Pierre, lieu culturel en pleins champs, créé simultanément, autour du développement du spectacle vivant en milieu rural. Devenue association autonome en 2005, la compagnie Kiroul reste néanmoins accueillie de façon permanente sur le site de La Petite Pierre. L’auteur Eric Durnez, partenaire de la première heure, rejoint la direction artistique de la compagnie en 2007, jusqu’à son décès en 2014.

La compagnie Kiroul explore divers registres de la création théâtrale : théâtre de rue, théâtre jeune public, théâtre de texte, théâtre d’objet. Elle mène plusieurs projets de front avec des équipes différentes, dans l’idée de défendre les spectacles dans la durée, d’assurer à la compagnie un bouillonnement permanent entre spectacles en chantier, spectacles en tournée. Pour alimenter sa recherche et ouvrir ses horizons, la compagnie Kiroul fait régulièrement appel à des artistes rencontrés lors des festivals et des tournées.

Informations sur la compagnie

 
  • Année de création de la troupe : 1998
  • Adresse de la troupe : La Peyrette – 32360 Jegun
  • Téléphone fixe : 05 62 68 19 01
  • Téléphone mobile : 06 52 10 45 51
  • Mail de la troupe : ciekiroul@free.fr
  • Site Internet : http://www.kiroul.net
  • Adresse du responsable : La Peyrette – 32360 Jegun
  • Téléphone fixe : 05 62 68 19 01
  • Téléphone mobile : 06 52 10 45 51
  • Mail : ciekiroul@free.fr
 

Le spectacle

 
  • Nom du spectacle : La maman du prince
  • Metteur en scène : Cyril Puertolas
  • Année de création du spectacle : 2014
  • Droit de SACD : OUI
  • Droit de SACEM : NON
  • Langue du spectacle : français
  • Type de marionnettes : Tringle ou tiges
  • Durée du spectacle : 60 minutes
  • Type de public : Tout public
  • Vidéo du spectacle : NON
 
  • Description du spectacle :

    Au fond, c’est une histoire de dos. De mal au dos, de plein le dos, de sac à dos. Ella, péniblement, promène de villes en villes (comme si elle le portait sur son dos en effet…) le spectacle de marionnettes que lui a légué son père, « passé de l’autre côté de la montagne ». Mais le coeur n’y est pas ou plus ou alors trop plein d’autres choses qui encombrent l’humeur d’Ella. Parce qu’il faut bien l’admettre, Ella est plutôt désagréable, presque revêche, et n’a pas l’air d’aimer beaucoup les enfants. Même pas sûr qu’aujourd’hui elle va leur jouer son spectacle !

    Mario et La Princesse, les deux marionnettes, font pourtant ce qu’elles peuvent pour soutenir Ella et jouer leurs rôles. Seulement voilà, Mario et la Princesse sont eux aussi éprouvés par un tourment qui assombrit leur existence : la jalousie. Et l’objet de cette jalousie n’est autre que Bobo, étrange et tristement bien nommée marionnette qui porte les chagrins et les secrets d’Ella.

    Heureusement, pour démêler les fils entortillés de cette histoire et éviter qu’elle sombre dans la tragédie, il y a Paqui, un « jeune chômeur » qu’Ella a engagé pour la seconder. Mine de rien, avec sa naïveté, ses maladresses mais aussi sa bienveillance innée, Paqui va déclencher une cascade de révélations qui permettront peut-être à Ella, son sac à dos vidé, de retrouver la saveur de la vie…